Coupe-vent K-Way
L'histoire d'une success story


-

K-Way, la genèse d’une success story

Si le nom de la marque sonne anglophone, il n’en est rien. K-Way puise ses origines en France. C’est Léon Duhamel, entrepreneur dans le textile, qui est à l’origine de la marque. Il crée en 1965 K-Way. 
 
Au lancement de la société, K-Way se nomme “En-cas”, suggérant la capacité du vêtement à s’adapter aux intempéries comme la pluie et le vent. Un an plus tard, avec les conseils de l’agence Havas, “En-cas” devient K-Way conférant à la marquant un rayonnement international.
 
L’idée initiale de K-Way est d’apporter une nouvelle vision aux vêtements de pluie. Les simplifier, les rendre pratique ! A l’époque, c’est une matière innovante qui va faciliter la création du K-Way, le nylon enduit. Il regorge d’avantages, il est souple, léger et étanche. Le premier K-Way contraste donc clairement avec les vêtements de pluie de l’époque, souvent lourds, contraignants et encombrants. 
 
Le K-Way, lui se distingue par son côté pratique, son look coloré et ses performances techniques. L’aspect pratique s’illustre également dans certains détails marquants. Le K-Way se range dans une pochette banane qu’il est possible d’attacher autour de la taille.
 
Coupe-vent K-way | Histoire

Le coupe-vent K-Way, icône des années 80’s

Le succès est rapide pour K-Way ! Dès la première année la marque française K-Way écoule plus de 250 000 modèles. Mais c’est dans les années 80 que le coupe-vent atteint son apogée.
 

K-Way histoire

 
En collaborant avec l’équipe de France de ski alpin, la marque s’impose rapidement comme l’accessoire sportswear par excellence. En balade, à la montagne, il s’emporte sans encombre. Bref le coupe-vent K-Way séduit par son aspect à la fois utile et fonctionnel.
 
En 1980, dans le film La Boum arbore un K-Way bleu marine. Le phénomène K-Way prend de l’ampleur auprès de millions d’adolescents.

 

Le renouveau de la marque K-Way

Après un passage à vide, la marque K-Way est racheté en 2004 par le groupe italien BasicNet (Superga, Kappa…) qui négocie un virage réussi. Au prisme fonctionnel ancré dans l’ADN K-Way, une tonalité mode s’inscrit progressivement à la marque emblématique.
 
 

 
Les collaborations avec de grandes maisons de prêt-à-porter contribuent au renouveau K-Way. Maje, Marc Jacobs, Versace, Petit Bateau, revisitent tour à tour le mythique coupe-vent ! 
 
Pour autant l’identité première de K-Way est habilement conservée. 
 
Les collections K-Way conservent ses grands classiques. On pense notamment au modèles Léon, Claude ou encore Eiffel… L’univers coloré et les signes identitaires de la marque ne sont pas dénaturés. C’est le cas du zip distinctif K-Way et de la banane pour les coupe-vent.  

Du K-Way original au K-Way 3.0 !

Il n’y a pas que le style qui a été retravaillé chez K-Way. La technicité des coupe-vent et imperméables K-Way a été revu à la hausse. Bien plus performant, le coupe-vent de la marque balaie d’un revers de la main l’une des critiques les plus courantes à son encontre : la respirabilité ! 
 
Il est loin l’époque où l’on suait à grosses gouttes sous son K-Way. Le nylon Ripstop désormais utilisé a l’avantage d’être plus léger et respirant. Bien plus confortable à porter donc !  
 
D’un point de vue étanchéité, le K-Way 3.0 gagne aussi en technicité. Il est imperméable (à hauteur de 3000mm/cm2) et se voit doté de coutures thermosoudées pour éviter toute infiltration d’eau à l’intérieur.